Plavengut

Chambres d’hôtes en Gironde

Geocaching

Publié le 29/04/2012

Le Geocaching est une vraie chasse au trésor pratiquée à l’extérieur. Les joueurs tentent de retrouver des récipients cachés, surnommés geocaches, à l’aide de GPS, puis de raconter leurs aventures en ligne. Dans un rayon de 40 km autour de la maison, se trouve de nombreuses géocaches, certaines faciles comme celle du port de Biganos,  d’autres plus compliquées comme celle de Fort Lamer. Toutes vous permettront de donner un but à vos randonnées.

En partant de la maison, vous pouvez accèder à 3 géocaches, prévoir la journée pour faire les trois.

Les Forges

Abandonné depuis longtemps, il ne reste aujourd’hui de la forge que quelques pierres et une partie du mécanisme hydraulique. A proximité, remarquer la présence d’admirables platanes plusieurs fois centenaires.

Il s’agit d’une multi-cache avec des indices à découvrir sur chaque site pour accéder à la cache finale.

La pierre du diable

A 1 km du Bran, tout près de l’autoroute, une pierre mystérieuse marquée d’une main, se trouve au sommet d’un tertre, en pleine forêt. Depuis toujours, elle suscite crainte et curiosité et maintes théories lui sont consacrées. Félix Arnaudin en 1913 proposait celle-ci : « composée de garluche (grès ferrugineux courant dans la région), la pierre du diable est un mégalithe probablement formé in-situ et entouré d’autres pierres de même nature. Une large main tournée vers le nord, y est profondément gravée ainsi qu’une plus petite regardant vers le sud. Cet ensemble pourrait appartenir à un cromlech utilisé à des fins religieuses. »

cache facile

L’église du vieux Lugo

Après la Pierre du Diable, il faut passer sous l’autoroute, (impossible en cas de fortes pluies) pour rejoindre l’église du vieux Lugo (2.7km). Datant du 11 ème siècle, l‘église Saint-Michel du Vieux Lugo est le dernier témoin de l’ancien village de Lugo. Nichée au coeur de la forêt, elle constituait une halte importante pour les pèlerins.

Observation des oiseaux

Publié le 28/11/2009

A partir de septembre la fréquentation sur le bassin d’Arcachon diminue et les oiseaux se réapproprient les espaces. Tout l’automne et l’hiver est propice aux grandes ballades en bord de bassin pour voir diverses espèces passant l’hiver sous nos latitudes. Début novembre, j’ai pu constater que les bernaches cravant, ces petites oies originaires de la presqu’île de Taîmyr en Sibérie artique étaient déjà très nombreuses sur le bassin. A marée haute on aperçoit des colonies, dans le fond du bassin et on entend surtout leur roucoulement nasillard. La jetée d’Andernos est l’endroit où l’on peut les observer de plus près.

bernaches cravant

Du port ostréicole d’Andernos, jusqu’à St Brice outre les bernaches que j’apercevais au loin, j’ai pu observer vers les réservoirs de nombreuses espèces telles que les cygnes, les foulques macroules, les goélands, les mouettes rieuses et les cormorans.

canard et signe

Descendre la Leyre en canoë-kayak

Publié le 20/02/2009
La Leyre

La Leyre

Si vous aimez les espaces naturels, n’hésitez pas à faire une journée de canoë sur la Leyre.

En partant de Salles, vous naviguerez dans un cadre enchanteur qui vous mènera jusqu’au delta de la Leyre dans le bassin d’Arcachon. (suite…)

Panorama de la région

Publié le 20/02/2005
Le gemmage (récolte de la résine) dans la forêt des Landes

Le gemmage (récolte de la résine) dans la forêt des Landes

Le Lanot constitue une base idéale pour visiter la région. Vous pouvez très facilement, au cours d’une journée ou de quelques heures de promenade, découvrir la plupart des richesses que vous offre la Gironde et les Landes.

Un tour d’horizon des centres d’intérêt de la région : (suite…)